Ancienne Abbaye de Marbach
Menu  
  Abbaye de Marbach, une association
  Marbach, histoire d'une Abbaye
  Les Jardins de l'Abbaye
  Saison culturelle 2017
  Narthex - fiche technique
  Soutenir l'Abbaye
  Dans la presse...
  Contact
  Y aller...
  Forum (CoVoiturage)
  Livre d'or
  Le Blog
  Saison 2016 (archives)
  Saison 2015 (archives)
  Saison 2014 (archives)
  => Dimanche 22 juin
  => Samedi 28 juin
  => Dimanche 6 juillet
  => Samedi 12 juillet
  => Samedi 19 juillet
  => Dimanche 20 juillet
  => Samedi 26 juillet
  => Samedi 9 août
  => Samedi 16 août
  => Le Cri de la Chouette
  => 13 et 14 Septembre
  => Les Expos 2014
  => 14 juin - 6 juillet
  => 12 juillet - 9 août
  => 16 août - 14 septembre
  => Concert inédit Steev Kindwald
  => Samedi 14 juin
  Saison 2013 (archives)
  Saison 2012 (archives)
  Saison 2011 (archives)
  Saison 2010 (archives)
  Saison 2009 (archives)
  Saison 2008 (archives)
  Conte et Fleurettes (archives)
  Compteur
Association Abbaye de Marbach
14 juin - 6 juillet
-Du 14 juin au 6 juillet 2014-
 
-Contre-jours-
Peintures de Olivier Bouchard

Entrée Libre

Issu en 1993 de la section « Objet » des Arts Décoratifs de Strasbourg il oriente alors son travail de plasticien vers la réalisation de sculptures éphémères et questionne la mise en scène et le lien au corps.
Il sera lauréat du CEEAC en 2000 pour ses recherches dans ce domaine.
En parallèle, il collaborera plusieurs fois, jusqu’en 2005, avec le chorégraphe Dominique Boivin / compagnie Beaux Gestes - Rouen .
En 2009 il initie de nouvelles recherches plastiques dans un domaine plus graphique et pictural.
Il observe l’eau, ses transparences, son mouvement et le monde qui s’y abime … mais aussi la roche, plus dense, avec ses textures et ses lignes de faille qui la divise, créant l’écart, le vide, l’entre-deux, et l’énergie qui y circule.
Il axe dès lors son exploration sur papier vers des jeux de matières et de lumières, alliant l’opacité des craies grasses aux transparences des aquarelles et des encres.

En 2012 l’observation de vestiges de liaison mécanique en forme de queues d’aronde, sculptées dans certaines roches du mur païen près du mont Sainte Odile, amorce une nouvelle série autour de ce type de connexion . Il met ainsi en scène différents types de relations et de tensions spatiales, grâce à ce jeu de clés combinatoires et d’attaches, opérantes ou non, avec leurs emboitements, potentiels … multiples souvent …. contrariés parfois … adéquats rarement...
Parallèlement il développe des thématiques sur l’ouverture et le contre-jour… des ajours dans la matière opaque présageant un infini, inaccessible malgré ces mises « à jour » … En architecture on emploie également le terme de « jour de souffrance » pour parler d’un fenêtre amenant de la lumière, mais au travers d’un verre dépoli … occultant ainsi la visibilité vers le monde, le réel et sa véritable nature … une échapée-belle impossible et vaine renvoyant le spectateur à son manque . univers onirique hors du commun.


.

Un Narthex en Musiques  
   
Marbach, histoire d'une abbaye  
  Abbaye de Marbach 68420 Obermorschwihr  
Partager  
  Bookmark and Share


 
117998 visiteurs