Ancienne Abbaye de Marbach
Menu  
  Abbaye de Marbach, une association
  Marbach, histoire d'une Abbaye
  Les Jardins de l'Abbaye
  Saison culturelle 2017
  Manifestations à venir
  Narthex - fiche technique
  Soutenir l'Abbaye
  Dans la presse...
  Contact
  Y aller...
  Forum (CoVoiturage)
  Livre d'or
  Le Blog
  Saison 2016 (archives)
  => Marbach en fête dim 12 juin 17h
  => Expo incomplétude . incertitude
  => Marie Tournel dim 19 juin 17h
  => Florens rosa dim 26 juin 17h
  => L'Atelier Coeur sam 2 juillet 20h30
  => Yakché dim 10 juillet 17h
  => Les Clandestines dim 24 juillet 17h
  => Violons en Ballade dim 17 juillet 17h
  => Backyard Folk Club sam 13 août 20h30
  => Cécile Corbel dim 21 août 17h
  => Londinium Voices dim 28 août 17h
  => Trio La Serena dim 18 sept 17h
  => Journées du Patrimoine 2016
  => Expo : T'es qu'une fleur de passe-temps...
  Saison 2015 (archives)
  Saison 2014 (archives)
  Saison 2013 (archives)
  Saison 2012 (archives)
  Saison 2011 (archives)
  Saison 2010 (archives)
  Saison 2009 (archives)
  Saison 2008 (archives)
  Conte et Fleurettes (archives)
  Compteur
Association Abbaye de Marbach
Expo : T'es qu'une fleur de passe-temps...
exposition

du 17 juillet au 18 septembre 2016

T'es qu'une fleur de passe-temps
par Jacques Thomann
vernissage dimanche 17 juillet – 16h


Quel bonheur de partager l’espace de l’abbaye de Marbach entre musique et peinture.
Pour cette cinquième rencontre dimanche passé, l’auditoire était ouvert à la musique classique de compositeurs célèbres ou inconnus des plus variées ayant écrit pour le violon.
Le point commun entre le monde auditif et visuel est de même racine de même couleur ; les humeurs de la condition humaine. Pourtant la perception des sens du public est bien nuancée entre les deux arts.

À l’écoute je voyageais allègrement entre telle ou telle fenêtre de papier offerte en fond de scène.  À l’hilarité entendue de lointaines fêtes populaires jusqu’à l’abyssale mélancolie de l’âme portées par les accords des violons, les planches de dessin baignaient en harmonie ; lignes et formes dissonantes et colorées  librement empruntées à l’espèce animale, végétale et humaine. Expression d’une figuration poétique. Non narrative.
Littérature,  musique, danse, vidéo.., la construction de l’œuvre s’inspire du vivant. De cette observation je déplace mon pas d’un souffle à côté de l’ordre académique. Par une autre conception de la perspective, de la superposition de(s) espace(s), de la représentativité temporelle, de l’écriture graphique, du plein du vide, de la couleur…/

Immobilisé pendant des mois suite à une chute à vélo, mon espace créatif s’est réduit à celui de l’assise. Entre feux « de l’être et du devenir » je me suis entouré d’ouvrages de ma bibliothèque. L’œuvre de Bosch, Goya, Rauch, Beckmann, Hiroshige, Bascoulard.  Mes carnets de voyage. De poètes aussi, Ferré, Velter, Cheng…. De musique des mondes ou Boulez, Bartók, Monk…
Sur un cahier de format A4 j’ai superposé peinture, dessin, écrit, chaque emprunt à l’un faisant lien avec l’autre. Par exemple « Lido » est une contraction de la toile ainsi nommée de Max Beckmann  avec une eau-forte des « Caprices » de Goya ;  Sopla – Souffle.
Je ne rentre pas dans le détail des œuvres des maîtres choisis cela serait trop long à développer en quelques mots. 
Autre exemple; « Il n’y a en a pas un sur cent » est une contraction  d’un portrait de Bascoulard - dessinateur virtuose, clochard magnifique, femme inventée- en lien avec un fragment de «  La nef des fous » de Hieronymus Bosch.
La raison n’a pas de place en poésie. Elle parle au cœur, à l’intime. Les expériences du vivre aussi déterminent des résonnances autres à l’innommé.
J’accepte aussi  d’entendre que la forme est maladroite, voire nulle. Tant pis. La rencontre ne se fera pas. Cela n’a pas plus d’importance.
L’atelier est ouvert à de nombreuses visites. Les plus naturelles les plus expressives sont celles des enfants. Porté à leur sensibilité, le regard à l’œuvre est libre et clair aucune butée. Puissent-t-ils avec les années garder cette belle fraîcheur.
Juillet 2016 / Jacques Thomann 

Prochaine exposition 
Exposition personnelle « Au LEZARD » à Colmar du 10 Septembre au 25 Octobre 2016

 





Soutenir l'Abbaye  
   
Marbach, histoire d'une abbaye  
  Abbaye de Marbach 68420 Obermorschwihr  
Partager  
  Bookmark and Share


 
122417 visiteurs