Ancienne Abbaye de Marbach
Menu  
  Abbaye de Marbach, une association
  Marbach, histoire d'une Abbaye
  Les Jardins de l'Abbaye
  Saison culturelle 2017
  Manifestations à venir
  Narthex - fiche technique
  Soutenir l'Abbaye
  Dans la presse...
  Contact
  Y aller...
  Forum (CoVoiturage)
  Livre d'or
  Le Blog
  Saison 2016 (archives)
  Saison 2015 (archives)
  Saison 2014 (archives)
  Saison 2013 (archives)
  Saison 2012 (archives)
  Saison 2011 (archives)
  Saison 2010 (archives)
  Saison 2009 (archives)
  Saison 2008 (archives)
  Conte et Fleurettes (archives)
  Compteur
Association Abbaye de Marbach
Marbach, histoire d'une Abbaye
Abbaye de Marbach, une histoire...

Une abbaye de chanoines réguliers de Saint Augustin
Fondée en 1090 par le seigneur Burckhart de Gueberschwihr, l’Abbaye de Marbach, qui sera détruite après la révolution française, est souvent confondue avec celle de Murbach, au nom si proche, mais qui est une abbaye près de Guebwiller, créée dès 721 par des moines irlandais, puis dotée par Charlemagne lui-même.



Manegold de Lautenbach : un moine exceptionnel
.
Manegold, jeune moine du prieuré de Lautenbach est chargé d’écrire un mémoire de défense du pape Grégoire VII, en 1084, lors de la Querelle des Investitures. Ce véritable pamphlet lui vaudra les foudres de l’Empereur Henri IV qui viendra à Lautenbach pour tenter de le tuer et pour saccager le prieuré. Manégold peut s’enfuir de justesse dans la forêt, puis en Bavière, dans un couvent dont il deviendra le supérieur.
C’est là, que le seigneur Burckhart de Gueberschwihr, le fondateur de l’Abbaye de Marbach va lui demander de venir pour diriger le monastère. Manégold s’entoure de moines venant de Saint Ruf près d’Avignon, de Lyon, de Lautenbach et également de quelques uns des collègues de son prieuré. Puis Manégold va rencontrer le Pape Urbain II à Clermont en 1095 et le suivre à Tours. Il obtient la protection papale pour son monastère, mais aussi la possibilité de lever l’excommunication des seigneurs locaux qui sont prêts à se repentir. Avec une telle personnalité, l’ Abbaye de Marbach va connaître un magnifique essor, créant plus de 300 écoles et de nombreuses filiales monastiques, dont 14 en Alsace.
La construction d’une abbatiale de plus de 65 m de long pour 24 de large et celle d’imposants bâtiments conventuels, atteste du faste de ce premier siècle d’existence, faste lié à l’octroi de nombreux dons.

Des codex issus de son scriptorium

Le scriptorium, de l’abbaye a laissé à la postérité de magnifiques ouvrages dont le plus célèbre est le Codex Guta- Sintram, qui date de 1153, devenant ainsi le manuscrit le plus ancien d’Alsace, conservé au Grand Séminaire de Strasbourg. Il comportait au début 282 feuillets de parchemin de format 360x270 mm, il en reste 173. Un autre ouvrage appelé l’Evangéliaire de Laon date de 1200 et contient des miniatures où l’or étincelle.


 

Une histoire mouvementée, liée à celle de l’Alsace

Après ce bel essor, l’abbaye va connaitre des périodes de malheurs comme les pestes, les guerres, le pillage et les incendies. Chaque fois, il a fallu aux moines beaucoup de persévérance pour tout réparer. Signalons les ravages de la guerre de Cent ans vers 1365, la venue des Armagnacs en 1439 et 1444, la révolte des paysans en 1525. La réforme protestante a probablement apporté un relâchement de la discipline et des difficultés de recrutement, mais elle a été suivie par un siècle d’or basé sur le grain et le vin, avant le cataclysme que fut la guerre de Trente ans pour l’Alsace entière à partir de 1632. Une nouvelle prospérité va commencer pour l’abbaye vers la fin du XVIIème et presque tout le XVIIIème siècle grâce à Pierre Kroppenberg, abbé de 1644 à 1680. Il est reconnu comme le deuxième fondateur de l'Abbaye de Marbach.











La fin de l’Abbaye liée à la Révolution française

La Révolution française va supprimer les ordres religieux. Marbach est pillé et soumis à de violentes agressions. Puis l’Abbaye est « vendue « comme bien national par le District de Colmar, les moines dispersés. L’abbaye devient une carrière de pierres taillées. Les deux tours de l’abbatiale s’effondrent, l’une en 1820 et l’autre en 1830. Seuls quelques vestiges restent sur place comme le narthex, dans un site historique grandiose. On peut encore voir cinq autels de Marbach, ainsi que les stalles des moines à l’église de Dominicains de Colmar. La collégiale Saint Martin de Colmar possède également un immense tableau et des habits brodés au fil d’or. Ce sont les quelques rares souvenirs, avec une iconographie assez riche, de la gloire de Marbach.


Extraits du livre :
"L’abbaye de Marbach des chanoines augustins ….. à l’engagement social"
180 pages 2013 par Charles PUTZ

en savoir plus avec Wikipedia
fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_Marbach
fr.wikipedia.org/wiki/Manegold_de_Lautenbach
fr.wikipedia.org/wiki/Codex_Guta-Sintram

 






Soutenir l'Abbaye  
   
Marbach, histoire d'une abbaye  
  Abbaye de Marbach 68420 Obermorschwihr  
Partager  
  Bookmark and Share


 
122417 visiteurs